Projet MayAM

Ce projet a été organisé conjointement entre l’ENSAM et le Laval Mayenne Technopole. Il vise à mettre en relation les étudiants du master et des entreprises locales mayennaises pour susciter des projets d’innovation, sur des thématiques liées aux technologies innovantes (VR, AR, IoT, …). Il dure une semaine, et est évalué par un jury composé d’ingénieurs diplômés des Arts et Métiers et de professionnels spécialistes de l’innovation et des nouvelles technologies.

Moi et mon groupe avons travaillé avec la société MPO France et plus particulièrement avec notre coach entreprise, Sylvin de Magnienville, responsable R&D chez MPO. Afin de comprendre le contexte et le besoin de MPO, nous nous sommes rendus sur le site de Villaine-la-juhel.

Les activités de MPO sont concentrées autour de quatre pôles :

  • Conception, visant à la création de prototype produit et à la mise en scène de projets.
  • Production, visant à la  fabrication de vinyles, de disques optiques et de packaging.
  • Co-packing, visant à assembler et conditionner les produits conçus par MPO ou fournis par les clients.
  • Distribution, visant à effectuer la logistique des produits MPO.

Nous avons ensuite confronté nos idées lors de séances de créativité. Sur les dix que nous avions trouvées, nous en avons retenu trois. La première consistait à créer une application de réalité augmentée, pour enrichir l’expérience d’écoute de vinyles. La deuxième visait à concevoir une application de dessin en 3D collaborative en réalité virtuelle, afin de faciliter les discussions lors de la création de nouveaux packaging par exemple. Enfin, nous avions penser à mettre en place un nouveau type de vinyle, appelé vinyle d’or. Ces vinyles seraient disponibles en quantité limité (à l’image du « ticket d’or » dans Charlie et la Chocolaterie) et permettraient d’accéder à du contenu additionnel, fourni par les artiste, sur une application.

Après avoir consulté notre coach, nous avons choisi de poursuivre sur la première idée, l’application de RA. Alors que nous avions plusieurs livrables à fournir (vidéo, poster, slides, …. ), je me suis concentré sur la production d’un prototype.

Nous avions définit avec le coach trois fonctionnalités pour l’application RA.

D’abord, le vinyle devait être localisable dans l’espace. Pour cela, nous avions deux solutions. Soit, nous pouvions utiliser du machine learning pour reconnaitre les formes du vinyle, soit nous pouvions effectuer de la reconnaissance d’image. Nous avons opté pour la deuxième solution. En effet, sur chaque vinyle est présent une étiquette, en son centre, qui le caractérise :

Si l’on parvient à déterminer l’emplacement du vinyle grâce à son étiquette, nous connaitrons également le vinyle qui est en train d’être joué. Cette fonctionnalité a été rendu possible grâce à l’utilisation du SDK Vuforia. Lors de nos tests, nous nous sommes rendus comptes que l’étiquette des vinyles étaient toujours reconnue, même en étant sur un tourne disque, tournant à 33 tours/min.

Ensuite, nous avions pensé à concevoir un système de transmission de données du vinyle à l’application, via ultra-sons. Avec le coach, nous avions convenu qu’il était possible d’ajouter des marqueurs inaudibles dans la piste audio (19 000 Hz à -4/-5 dB). De ce fait, l’application pourrait indiquer à l’utilisateur où le vinyle en est dans la lecture audio, et quel vinyle est joué (dans le cas où l’étiquette n’a pu être reconnue pas exemple). La transmission de données par ultra-son est une technologie existante mais encore peu exploité. Il existe notamment Quiet, permettant cette fonctionnalité et disponible dans plusieurs langages (Js, C, Objective-C,…), pour diverses plateformes (Android, iOS, PC, …). Cependant, du fait du temps imparti pour concevoir une maquette fonctionnelle (2,5 jours), nous n’avons pu mettre en place cette fonctionnalité.

Nous avions également pensé à ajouter un système de particule qui s’adapterait à la musique émise par un vinyle. Pour ce faire, nous nous sommes inspiré d’un asset de l’Asset Store Unity. Celui-ci permet d’afficher des barres de fréquence qui s’adaptent en fonction de la hauteur du son et de son intensité.  Nous l’avons alors configuré et adapté à notre application pour obtenir des effets de particules et de mouvements sur le vinyle :

            

Lors de la présentation du projet devant le jury, nous avons effectué une démo de notre maquette. Par ailleurs, nous leur avons montré la vidéo suivante, expliquant brièvement l’application :

                          

L’application est censée fonctionner seulement lorsque le vinyle est en train d’être joué. Mais, étant donné que nous n’avions pas de tourne-disque, au moment de la confection de la vidéo, nous avons mis en place une version simplifiée ne nécessitant qu’un vinyle. Le son peut provenir d’une source externe, ou bien directement de l’application.

Après délibération du jury, notre projet a obtenu deux des quatre récompenses décernées :

Prix de la réalisation technique, remis par Stéphane HERVE de l’entreprise Technology Everywhere
Trophée MayAM remis par Gilbert PAULEZEC, de la fondation Arts&Métiers